erreurs de débutant en cuisine

 

Parler d’erreur en cuisine peut vous sembler un peu démoralisant… Taratata ! Ma vision de la cuisine ne laisse pas de place aux idées noires. Il n’y a que du positif à prendre ! Je ne vais pas vous réprimander en pointant du doigt ce que vous faites de travers ! Au contraire, aujourd’hui, je souhaite vous déculpabiliser et vous donner les petites astuces qui font les grandes victoires !

Les erreurs que je vais citer ci-dessous, sont issues de l’observation de personnes qui débutent en cuisine. C’est connu, les bons réflexes s’acquièrent grâce à l’expérience. Mais quand on est débutant en cuisine, tout est à découvrir et les petites erreurs peuvent s’accumuler au fil de la recette et vous empêcher d’atteindre le résultat espéré.

Si vous le voulez bien, survolons ensemble ces erreurs qui guettent les débutants et découvrons comment les éviter facilement. Vous avez besoin de seulement 15 minutes pour lire cet article, mais cela vous permettra de faire un bond en avant considérable dans votre aisance en cuisine. Alors, c’est parti !

 

 

1. Êtes-vous mal équipé ?

 

C’est le lot de tous les débutants ! Impossible de débuter en cuisine et de posséder tout le matériel de pointe qui va vous faciliter l’existence. Pourtant, c’est un avantage non négligeable de posséder les bons outils !

 

 

Des couteaux bien aiguisés

 

couteaux de cuisine

 

Si vous n’avez pas un gros budget pour vous équiper, commencez par vous offrir un ou deux bons couteaux. Vous devrez les aiguiser régulièrement. Donc munissez-vous également d’un fusil ou d’une pierre à aiguiser. Utilisez une planche en bois pour préserver la lame de vos couteaux.

 

 

Peu de casseroles, mais de qualité

 

Une batterie de cuisine de qualité est indispensable. Privilégiez la qualité à la quantité pour vos casseroles. Vérifiez que le fond est épais pour garantir une répartition uniforme de la chaleur. Ainsi, fini les oignons qui brûlent avant d’être cuits ! Les revêtements antiadhésifs sont également un bon choix pour que la nourriture n’accroche pas. Attention cependant à ne pas utiliser d’ustensiles en métal ou le côté abrasif de l’éponge sur ce genre de revêtement !

 

 

Quelques ustensiles bien choisis

 

Une cuillère en bois, une maryse en caoutchouc, une pince de cuisson, une spatule coudée, une passoire, un mixer, une balance, un entonnoir, un pilon, un fouet… La liste peut être très longue ! Ne cherchez pas à vous équiper à 100 % d’un coup, achetez au fur et à mesure afin d’avoir toujours le budget pour du matériel de qualité. En cuisine, chaque ustensile peut durer une vie si on y met le prix au départ ! Alors pas de précipitation…

 

 

2. Utilisez-vous des ingrédients de qualité ?

Même le plus fin des cuisiniers ne peut pas arriver à un résultat d’exception si les produits qu’il utilise sont de mauvaise qualité. Parfois, vous vous donnez beaucoup de mal pour être finalement déçu du résultat. Demandez-vous alors si cela provient de la qualité des ingrédients que vous avez utilisés.

 

 

Profitez du savoir-faire des artisans

 

marché de producteur

 

En cuisine, tout ne dépend pas uniquement de vous. Un plat réussi, c’est le résultat du travail des artisans qui produisent des ingrédients de qualité et du cuisinier qui tente de les sublimer. Dites-vous que sans ces experts du bon produit, vous ne pourrez pas faire des miracles. Cherchez les petits producteurs près de chez vous, les vendeurs aux mains calleuses sur les marchés et les filières courtes qui s’engagent sur la qualité.

 

 

Comment choisir vos produits ?

 

La qualité de certains produits a de grandes répercussions sur le résultat final. À vous de dénicher vos perles rares :

  • Le poisson : Les poissons surgelés seront toujours secs après la cuisson, les poissons qui manquent de fraîcheur développent des arômes trop forts, les poissons d’élevage sont souvent gras et insipides. Choisissez des poissons frais et cuisinez-les dans les 48h maximum.
  • La viande : Les viandes issues d’animaux qui ont grandi aux hormones et ont été nourris aux OGM fondent comme neige au soleil dans votre poêle. Elles ne contiennent que de l’eau et manquent de saveur. Privilégiez les petits producteurs qui élèvent leurs animaux en plein air et soignent leur alimentation.
  • Les fruits et légumes : les fruits cueillis avant maturité manquent de sucre, les légumes dont la croissance est forcée sont ” flottards “. Préférez les produits bios ou ceux des producteurs locaux.

 

 

3. Lisez-vous la recette en entier avant de commencer ?

 

lire les recettes de cuisine en entier

 

Si vous ne connaissez pas bien une recette, mieux vaut avoir un aperçu général des étapes à suivre avant de passer à l’action. Cela vous permet de mieux vous organiser et de savoir à quel moment sont employés les différents ingrédients. Vous pourrez ainsi préparer à l’avance le matériel nécessaire et la liste des ingrédients.

C’est également l’occasion de repérer quelles sont les étapes critiques. Parfois, vous serez obligés d’enchaîner plusieurs gestes de suite dans un temps limité. Le timing compte pour beaucoup dans la réussite de certaines techniques culinaires ! Par exemple, si vous devez réaliser un caramel à la crème, l’instant où vous devez ajouter la crème est très précis. Il faut donc que vous soyez totalement prêt, avec la crème et les ustensiles nécessaires à portée de main.

Tout est dans l’anticipation, alors prenez vos marques avant d’entrer dans l’action. Une fois lancé, tout va s’enchaîner… Bref, tenez-vous prêt !

 

 

4. Vous laissez-vous déborder par les événements ?

 

vaisselle sale

 

Si vous préparez des coquillettes au beurre, j’avoue qu’il est difficile de s’éparpiller. Mais dès que vous envisagez un repas avec entrée, plat et dessert, c’est là que le bazar s’installe insidieusement, jusque dans les moindres recoins de votre cuisine… Vaisselle sale, plan de travail encombré, plus aucune casserole de disponible, poubelle pleine… Dur de continuer à avancer ainsi !

Procédez étape par étape et rangez au fur et à mesure. Dès que vous trouvez un moment où vous pouvez mettre votre activité en pause, profitez-en pour faire un peu de vaisselle, ranger votre comptoir, mettre au frais les préparations en attente, etc…

 

 

5. Vous arrive-t-il de vous déconcentrer ?

 

Quand on cuisine, mieux vaut être 100 % à ce que l’on fait. En effet, il est trop vite arrivé d’oublier un plat au four, de laisser l’eau des pâtes s’évaporer, de renverser un bol ou de laisser le réfrigérateur ouvert. Alors, en cuisine, on garde son sang-froid et sa concentration. ” Chi va piano, va sano !

 

 

Ne cherchez pas à tout faire à la fois

 

Parfois, c’est la précipitation qui vous met des bâtons dans les roues. À vouloir tout faire à la fois, vous perdez le fil des actions en cours et vous risquez de laisser quelques détails vous échapper. Soyez à ce que vous faites. Si vous aimez cuisiner, consacrez-vous pleinement au moment présent et gardez la maîtrise des événements en ralentissant la cadence.

 

 

Restez concentré sur ce qui se passe en cuisine

 

alarme de minuteur en cuisine

 

Parfois, c’est le contraire, vous avez si peu de choses à surveiller que vous en profitez pour passer un coup de fil, regarder le JT ou vous occuper de vos enfants. Et pendant ce temps, ce qui se passe en cuisine vous sort de la tête ! Et ce n’est que l’odeur de brûlé qui vous fait subitement reprendre vos esprits ! Une astuce en un mot : le minuteur !

 

 

6. Respectez-vous les températures de cuisson ?

 

Si les températures de cuisson sont précisées sur les recettes, c’est parce qu’elles sont d’une importance capitale. Ne pensez pas que vous pouvez improviser à ce sujet, ça peut détruire tous vos efforts ! Il serait trop triste de tout gâcher pour quelques °C, alors que vous aviez si bien commencé…

 

 

Pensez à préchauffer

 

température de cuisson

 

Le préchauffage est essentiel dans de nombreuses situations :

  • Si vous ne préchauffez pas le four, les gâteaux ne gonflent pas.
  • Si vous ne laissez pas chauffer votre poêle avant d’y ajouter votre steak, il accrochera et/ou ne grillera pas.
  • Si vous n’attendez pas que l’eau des pâtes bout (on ne parle pas d’eau frémissante !), vos pâtes vont coller
  • Si vous ne préchauffez pas votre huile de friture, vos frites seront molles.
  • Etc…

 

 

Trouvez la température idéale

 

Mais attention, ne vous dites pas : ” Margaux a dit de tout chauffer à fond, j’y mets le paquet ! “. Non, je parle de préchauffage pour atteindre la température ” idéale “ ! Tantôt, une chaleur vive est indispensable, tantôt, il vaut mieux un feu doux et maîtrisé pour garder le contrôle. Prêtez une attention particulière aux indications de température présentes dans les recettes et tout ira bien ! 😉

 

 

7. Avez-vous tendance à trop cuire ?

 

viande trop cuite

 

Erreur classique du débutant ! Tout le monde s’est déjà fait avoir avec un brocoli tout mou ou du poisson tout sec… Et quand c’est trop cuit, c’est trop tard ! Certains aliments supportent très mal les sur-cuissons, alors allez-y progressivement et surveillez de près l’évolution de la cuisson.

 

 

Comprenez la diffusion de chaleur

 

Après ces quelques explications, vous allez comprendre pourquoi il est très facile de trop cuire les aliments sans même s’en rendre compte. En fait, la diffusion de la chaleur se propage de l’extérieur vers l’intérieur du produit. La diffusion est lente et lorsque vous stoppez la cuisson, la chaleur continue de se propager et de cuire le produit.

 

 

Expérimentez la sous-cuisson

 

Le secret pour obtenir la cuisson parfaite, c’est de sous-cuire très légèrement les produits puis de laisser un petit temps de repos avant la dégustation pour permettre à la chaleur de terminer sa diffusion.

  • Pour les pâtes (idem pour le riz, le blé…) : même si vous préférez les pâtes bien cuites, n’hésitez pas à stopper la cuisson lorsqu’elles sont al dente, puis laissez-les reposer quelques minutes avec un filet d’huile d’olive ou de beurre pour qu’elles ne collent pas.
  • Pour le poisson : stoppez la cuisson quand le cœur est encore légèrement translucide. Couvrez et laissez reposer quelques minutes avant de passer à table.
  • Pour les légumes : Stoppez toujours la cuisson lorsqu’ils sont encore légèrement croquants.

 

 

8. Aimez-vous touiller sans cesse vos préparations ?

 

mélanger avec les mains

 

Ahhhh… Ça, c’est la petite manie préférée des débutants ! C’est frustrant de rester les bras croisés devant un plat qui mijote, n’est-ce pas ? On a toujours envie d’être actif, de bidouiller par-ci ou par-là pour se donner un rôle à jouer… Mais parfois, il y a des situations où ne rien faire est la seule chose à faire ! Voici quelques exemples :

  • Pâte à tarte : On ne malaxe pas une pâte à tarte sans cesse, au risque que celle-ci devienne dure à étaler et très compacte après la cuisson.
  • Salade verte : On ne mélange la salade verte qu’au dernier moment pour éviter que la vinaigrette ne “cuise” la salade.
  • Œufs en neige : Toutes les préparations avec des œufs en neige sont très fragiles et doivent être manipulées le moins possible.
  • Les produits grillés : Par exemple, pour les pommes de terre sautées ou les viandes grillées, il est indispensable de les laisser immobiles le temps qu’elles se colorent.

De façon plus générale, gardez toujours à l’esprit que quand vous prenez la décision de mélanger, c’est parce que vous avez une bonne raison de le faire. Sinon, abstenez-vous car vous risquez d’endommager des légumes tendres, une texture fragile ou tout autre ingrédient délicat.

 

 

9. Oubliez-vous de goûter vos plats ?

 

Goûter, c’est la base ! Et n’allez pas me dire que c’est désagréable de lécher le bol de sauce au chocolat… Goûter, c’est la première chose qu’on nous apprend en école de cuisine. Avec un palais éduqué, tout devient plus facile ! Alors entraînez-vous à goûter et à vous interroger sur vos sensations.

 

 

Goûter pour éviter les erreurs d’étourderie

 

Il arrive d’oublier un ingrédient par étourderie, c’est humain… Parfois l’étourderie est même dans le texte de la recette ! Alors, oui, il y a de nombreuses occasions de faire de petites erreurs de parcours. Mais en goûtant vos préparations, vous aurez vite décelé une pâte à tarte sans sel ou une pâte à gâteau dans laquelle il manque de la fleur d’oranger. Votre goût est votre carte secrète illimitée, alors n’hésitez pas goûter à chaque étape de la recette !

 

 

Goûter pour ajuster l’assaisonnement

 

goûter un plat

 

N’oubliez pas la touche finale avant de servir votre plat : l’assaisonnement ! Le sel est indispensable pour équilibrer les goûts et révéler un plat (Cf. article sur la chimie de sel en cuisine). Alors, ne servez jamais un plat avant d’avoir vérifié qu’il est bien salé. Vous pouvez en profiter pour ajuster les épices ou ajouter des herbes aromatiques.

 

 

10. Ignorez-vous les règles d’hygiène en cuisine ?

 

Ce conseil peut peut-être vous surprendre, mais l’hygiène fait bel et bien partie des connaissances de base à connaître en cuisine. C’est essentiel pour que votre famille ne prenne aucun risque d’intoxication. Cependant, je vous rassure, les intoxications alimentaires sont très rares ! Mais ça vaut quand même le coup de s’y attarder quelques instants…

 

lavez-vous les mains avant de cuisiner

 

Voici quelques règles simples à respecter :

  • Lavez-vous les mains avant de commencer à cuisiner.
  • Respectez les recommandations de conservation des ingrédients (temps et température).
  • Lavez votre réfrigérateur au moins une fois par mois.
  • N’utilisez jamais des ustensiles qui ont touché de la viande ou du poisson cru pour préparer d’autres aliments, notamment s’ils ne sont pas destinés à être cuits.
  • Cuisez correctement les aliments sensibles (ex : rôti de porc cuit à cœur).
  • Lavez votre vaisselle et votre évier tous les jours pour éviter la prolifération des bactéries.
  • Ne mettez jamais de plats chauds au réfrigérateur.
  • Ne recongelez pas un produit décongelé.

Pour plus de détails sur l’hygiène en cuisine familiale, voici une page très bien documentée.

 

 

Alors ? Alors ? Est-ce que je suis arrivée à dénicher quelques petites pépites ? Est-ce que certains d’entre vous reconnaissent quelques situations qui leur posent problème en cuisine ? J’espère que suite à votre lecture vous aurez une visualisation précise des pièges qui vous attendent en cuisine. Maintenant bien préparés, vous allez pouvoir les esquiver sans difficulté !

J’ai eu la chance de cuisiner avec beaucoup d’amis débutants en cuisine, c’est ainsi que j’ai pu identifier ces erreurs fréquentes. Mais je serais très curieuse d’en apprendre plus et de savoir quelles sont les difficultés que vous rencontrez en cuisine. N’hésitez pas à me donner un retour sur votre propre expérience, c’est une occasion de rédiger pour vous des articles de plus en plus pertinents dans le futur !