les indispensables du placard en cuisine

 

Pourquoi cette liste des indispensables du placard ? Pour vous permettre de faire face aux situations les plus inopinées lorsqu’il s’agit de préparer un repas à l’improviste. Mais aussi, pour vous permettre de tenir quelques jours sans aller faire de courses si les circonstances ne vous permettent pas de vous réapprovisionner immédiatement (#confinement #retourdevacances #jourferié).

Dans mes articles sur le meal planning (Les bonnes raisons de s’y mettre et La méthode pas à pas), je prône le stock minimum pour éviter le gâchis de nourriture. Je n’ai pas changé d’avis sur la question, je ne recommande pas de garder de stocks superflus. En revanche, les indispensables du placard ne mènent pas au gaspillage, car ils répondent à deux critères clés : ils se conservent longtemps et vous les utilisez régulièrement.

Gardez bien ces deux critères en tête pour éviter de vous approvisionner en ingrédients inutiles. Maintenant place à une longue liste, pleine d’astuces et d’inspiration. J’espère qu’elle vous donnera toutes les billes pour créer votre propre liste des indispensables du placard !

 

1. Les féculents

 

indispensables du placard pâtes

 

Les céréales

 

Pâtes : check ! Riz : check ! Une chose est sûre, vous n’aviez pas besoin de moi pour penser à ces deux-là ! En revanche, je vous conseille quand même d’avoir sous la main deux ou trois autres types de céréales. D’une part, vous profiterez d’une plus grande variété dans vos menus et d’autre part, vous aurez de quoi offrir un repas un peu plus funky à vos invités surprise !

Dans la famille des céréales, la liste est looonnnnngue comme le bras ! Inutile de posséder la collection complète, goûtez et choisissez vos chouchous ! Voici de quoi faire une belle exploration gustative avant d’élire vos indispensables perso :

  • Sur la base du blé : les pâtes (fraîches, complètes, aux œufs, avec des mélanges de farines…), la semoule, les grains de blé entiers
  • Les cousins du blé : le triticale, le sarrasin, l’épeautre, le petit épeautre, le seigle
  • Les riz : Basmati, au jasmin et Thaï (les plus parfumés), Arborio, Carnaroli ou Vianole (riz ronds spécial risotto), sauvage ou complet (pour un meilleur apport nutritionnel), riz gluant ou spécial sushi (une note exotique dans vos placards), …
  • Sur la base du riz : les nouilles et feuilles de riz, les galettes de riz
  • Le maïs : maïs en grain, polenta, épis de maïs sous vide
  • Les graines : le quinoa (rouge, noir ou blanc)
  • Les céréales moins courantes, mais tout aussi intéressantes : le millet, le sorgho, l’avoine, l’orge…

Dernière astuce : essayez de varier les familles de céréales pour diversifier au maximum les apports nutritionnels. Ben oui ! Si vous consommez des pâtes, du pain et de la semoule, autant vous dire que vous faîtes une mono-diète !

 

 

Les légumineuses sèches

 

On pense tout de suite aux lentilles, mais les légumineuses regroupent une famille tout aussi vaste que celle des céréales.

Elles sont de vrais trésors nutritionnels. En effet, combinées aux céréales, elles nous apportent la totalité des acides aminés essentiels. Elles sont également riches en fibres et minéraux, le tout avec un index glycémique très bas (On reparlera des index glycémiques dans 2 semaines !). Alors, si cet argument n’en fait pas un indispensable des placards, vous pouvez m’appeler Arthur !

Comme pour les céréales, je vous conseille 2 à 3 légumineuses provenant de familles différentes. Voici quelques idées pour choisir vos favoris :

  • Les lentilles : vertes du Puy ou du Berry, corail, noires ou ” beluga “, blondes, rosées de Champagne…
  • Les haricots secs : flageolets, haricot Tarbais, haricot rouge, haricot mungo, Coco de Paimpol, niébé, haricots de Soissons, lingots de Castelnaudary, mogette…
  • Les pois : pois cassés, fèves, soja, pois jaunes, pois chiches

Une petite astuce pour ceux qui n’ont pas la patience de les cuisiner : vous pouvez tout à fait les stocker en conserve. Elles seront prêtes à consommer en 3 minutes ! Et toc !

 

 

2. Les conserves

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les conserves ne sont pas totalement dénuées d’intérêt nutritionnel… La vitamine C, qui est la plus sensible à la chaleur, est fortement endommagée par le processus d’appertisation, mais de nombreuses autres vitamines, ainsi que les fibres et les minéraux, restent présents dans les conserves.

De plus, il faut savoir que les produits frais perdent jusqu’à 50 % de leur vitamine C après 48 heures au réfrigérateur. Alors, si vous boudez les conserves, c’est uniquement pour des raisons gustatives, pas pour des raisons nutritionnelles !

 

réserve boîtes de conserve

 

 

Les fruits et légumes

 

Parmi les fruits et légumes, certains supportent plus ou moins bien la mise en conserve. Je ne recommande pas les légumes verts qu’il sera préférable de conserver congelés, si vous le pouvez.

Voici ma petite sélection perso pour vous sortir avec brio de tous les repas à l’improviste :

  • Les conserves à base de tomate (concentré, pulpe, concassée, pelées…) : Elles vous serviront à préparer une sauce pour vos pâtes ou boulettes de viande, agrémenter un gratin, réaliser une soupe minute, servir de base pour une pizza, garnir des lasagnes…
  • Les légumes du soleil : ratatouille, aubergines à la provençale, poivrons marinés, tomates séchées, olives… Autant de légumes qui fonctionnent parfaitement bien en conserve ! Vous pourrez les utiliser pour faire des œufs cocotte, une quiche aux légumes ou tout simplement en accompagnement rehaussé d’un peu d’ail, de quelques herbes et d’huile d’olive.
  • Les légumineuses : Comme je le disais plus haut, c’est un moyen très pratique de les conserver puisqu’elles sont déjà cuites. En revanche, réchauffez-les délicatement et ne les laissez pas cuire trop longtemps si vous ne voulez pas obtenir de la purée…
  • Les fruits au sirop : L’ananas qui paraît souvent moins acide que le frais (idéal pour un ananas caramélisé au rhum !). Le litchi, plus facile à consommer ainsi épluché. Les poires, délicieuses couvertes de chocolat fondu ! Les pêches, parfaites en salade de fruits avec un peu de romarin !

 

 

Les poissons gras

 

En plus de vous sauver les fesses pour l’apéro, utiliser des poissons gras en conserve vous évitera les odeurs tenaces en cuisine. Ceux qui ont déjà cuit des sardines au barbecue savent de quoi je parle !

Dans les poissons gras disponibles en conserve, vous trouverez les sardines, les maquereaux, les harengs et bien sûr le thon ! Une multitude d’assaisonnements vous permettent également de varier les plaisirs…

Avec ces petites boîtes gorgées d’oméga 3 et de vitamine D, vous pouvez réaliser des merveilles en cuisine :

  • Les tartinades : vous pouvez réaliser des rillettes de poisson avec un peu de citron, d’épices et de crème ou de fromage frais. Ou bien “pimper” une tapenade en mixant le poisson avec des olives, des câpres et une bonne huile d’olive.
  • Les salades : une bonne salade niçoise, une salade de pomme de terre aux hareng avec quelques cornichons et échalotes ciselées, une salade asiatique avec du riz, de la citronnelle, des dés de mangue et de la sauce soja….
  • Les plats chauds : des légumes farcis au poisson et au riz, un parmentier au thon et aux légumes, une sauce pour vos pâtes avec de la crème et du citron…

 

 

3. Les surgelés

 

Votre congélateur peut vite devenir votre meilleur ami si vous savez comment bien congeler vos produits. Pour vous mettre sur les rails, voici un article assez complet d’Anishka qui liste les ingrédients qu’il est possible de congeler avec une méthode adaptée à chacun.

 

fruits rouges surgelés

 

 

Les fruits et légumes

 

Si vous avez de la place au congélateur, ne vous privez pas de stocker quelques fruits et légumes “de secours”. Je dois même vous avouer que pour certains produits, je préfère même me fournir en surgelés qu’en frais ! Voici quelques trésors à -18°C :

  • Les petits pois : voilà un légume qui se porte comme un charme au congélateur ! Même dans mon école de cuisine on préférait le pois congelé au pois frais pour faire toutes les préparations mixées (soupes, purées, farces…). Sa couleur est plus éclatante et le temps de préparation est largement réduit ! Personnellement, je m’en sers souvent pour faire de bons veloutés crémeux ou pour les ajouter, en dernière minute, dans mes poêlées de légumes, woks ou risottos. Effet déco garanti !
  • Les oignons ou échalotes ciselés : Super back-up puisqu’on les utilise à tire-larigot dans la cuisine française. Vous n’avez plus d’oignons frais ? Qu’à cela ne tienne, il y en a au congélateur !
  • Les épinards : Il faut bien avouer que les épinards frais sont moins amers, mais qu’est-ce que c’est encombrant avant cuisson ! Pour réaliser de petits feuilletés, samoussas, farces pour rôti, les épinards surgelés sont parfaits à condition de les choisir en branches et de les essorer après décongélation.
  • Les fruits rouges : Extrêmement chers et très fragiles, je ne les consomme frais que s’ils viennent du jardin (oui, j’ai cette chance inouïe !). Les fruits rouges surgelés sont parfaits pour la pâtisserie : coulis, gelées, fourrages, smoothies… Ils font illusion parfaite !

 

 

Le pain et les pâtes

 

Les produits contenant un fort pourcentage de farine se conservent très bien au congélateur.

Rien ne vaut le pain frais, on est d’accord ! Mais pour les jours de disette, vous serez bien heureux d’avoir du pain au congélateur. Le secret, c’est de le décongeler très rapidement. Soit au grille-pain, s’il est tranché, soit dans un four préchauffé à 200 °C, s’il est entier.

Les pâtes à tartes crues se conservent également très bien au congélateur et dépannent pour les repas de dernière minute. Vous pouvez congeler vos propres pâtes maison ou même celles du commerce. Mais pour ces dernières, prenez soin de les dérouler et de les enfermer dans un sachet plastique.

Les nouilles fraîches, un peu plus sympa pour vos invités que les pâtes sèches se conservent également très bien congelées.

 

 

Les produits laitiers

 

Enfin, voici une autre catégorie d’aliments qui passent au congélateur sans séquelle : ce sont les produits laitiers. Mis à part la crème et les yaourts qui risquent de déphaser lors de la décongélation, les autres produits laitiers supportent très bien ce mode de conservation.

Le lait, les fromages (en particulier les fromages gras) et le beurre ne posent aucun problème. Voilà de quoi en avoir sous la main en toute situation.

 

 

4. Les assaisonnements

 

Les huiles et vinaigres

 

Le duo indispensable des salades, c’est le duo huile et vinaigre. Un ou deux vinaigres, c’est largement suffisant ! Un vinaigre de cidre (non pasteurisé, c’est meilleur !!!) et un balsamique sont une base plus que respectable.

En revanche, pour les huiles, vous pouvez vous lâcher un peu ! En effet, les propriétés des huiles sont très différentes, tant au niveau de la cuisson que des propriétés nutritionnelles. À mon avis, ça vaut le coup d’en avoir au moins une dans chaque catégorie :

  • Les huiles de cuisson : l’huile de coco (assez parfumée, ce n’est pas pour tous les palais, je vous le concède), l’huile d’olive (seulement pour les cuissons douces), l’huile de tournesol (surveillez les OGM…), l’huile de pépin de raisin (au goût très neutre).
  • Les huiles riches en oméga 3 : Lin, cameline, noix, colza, chanvre… Vous avez l’embarras du choix ! Elles ont souvent des goûts très ronds et chaleureux, mais ne supportent pas du tout la chaleur, en bref, idéales pour les salades ! Il faut aussi savoir qu’elles s’oxydent très vites et doivent donc se conserver au réfrigérateur.
  • Les huiles riches en vitamine E (antioxydant) : huile de colza, huile d’argan culinaire (ma préférée, testez si vous ne connaissez pas !), germe de blé, avocat, noisettes… Elles supportent mal les cuissons également.

 

 

Les épices

 

épices et condiments indispensables

 

Le placard à épices, c’est comme une boîte à trésor ! Des goûts et des couleurs qui font voyager et qui vous métamorphosent un plat en deux minutes chrono ! Tout le monde n’est pas fan des épices, alors la taille de votre collection dépendra évidement de votre attirance pour l’exotisme !

Mais je tenais quand même à vous faire part de quelques incontournables (en plus du sel et du poivre, of course !) si vous souhaitez commencer à vous approvisionner.

Côté salé :

  • Les herbes de Provence : La base de la base selon moi ! Elles se marient avec tout et la plupart de vos invités les aiment. Idéales pour légumes, poissons, viandes, plat de pâtes, pizza, salades…
  • La muscade : Un grand classique pour tous les plats à base de béchamel ou les gratins crémeux.
  • Le curry : Doux ou pimenté, il donnera une touche Bollywood à votre cuisine.
  • Le cumin : Une épice aux senteurs du Maghreb que j’affectionne tout particulièrement ! Incroyable dans les sauces tomates, dans les plats de fromages ou dans les plats de viande mijotée ! Attention, le cumin est très puissant, à utiliser avec parcimonie !
  • Le curcuma : Son goût subtil se marie très bien avec les légumes, mais c’est surtout sa couleur jaune flamboyant qui sublimera vos plats ! (Attention, ça tache !)
  • La cardamome : Un peu moins connue, mais pourtant incroyable dans les plats de poissons et de volailles ! Plus simple d’utilisation en poudre.

Côté sucré :

  • La cannelle : Impossible de faire l’impasse sur la cannelle qui fonctionne à merveille dans les gâteaux au chocolat, les compotes, les gâteaux aux fruits rouges ou encore les salades de fruits.
  • L’extrait naturel de vanille : Même si ce n’est pas une épice à proprement parler, l’extrait de vanille donnera une touche de gourmandise à toutes vos préparations sucrées, voire même à une petite sauce originale pour vos poissons et crustacés !

 

 

Les condiments

 

Et dans la famille des assaisonnements, il nous reste les condiments ! Ces petits ingrédients vous donneront de quoi rebondir dans de nombreuses situations !

  • Les alliacées : Un joli mot pour parler du trio ail, oignon, échalote ! Mis à part au petit déj’, difficile de s’en passer… Ils réveillent tous les plats !
  • La moutarde : Idéale pour une sauce crémée dans vos pâtes, indispensable pour réussir les vinaigrettes et les mayonnaises comme les pros, délicieuse dans les quiches ou pour faire de petits feuilletés apéro, salvatrice pour manger toutes les viandes du monde quand on a pas eu le temps de préparer le petit jus qui va bien !
  • Les cornichons : Vos alliés pour les plateaux de fromages et charcuteries à l’apéro, pour donner du pep’s à vos sandwiches ou vos salades, pour préparer des sauces relevées en accompagnement de vos viandes et poissons.
  • La sauce soja : Un bon moyen de changer un peu le profil de vos plats. Elle fait des merveilles dans une vinaigrette, pour saler le riz ou les légumes, pour laquer un poisson ou une viande avant de l’enfourner…

 

 

5. L’épicerie sèche

 

Les biscottes

 

Les biscottes, on est fan ou on ne l’est pas… Mais avec tout le choix qui existe désormais en rayon, vous trouverez peut-être la biscotte de vos rêves ?

La biscotte vous sauvera la mise en de nombreuses occasions. Elle remplace le pain pour le petit déj’ ou les toasts de l’apéro. On peut même se faire un goûter 3 étoiles en la préparant façon “pain perdu”. Elle peut servir de croûtons dans la soupe ou la salade une fois coupée en morceaux. Et si vous la broyez, elle peut se transformer en chapelure pour réaliser vos poissons panés, tomates à la provençale, farces de viande ou gratins en tous genres.

Pas si mal pour une simple biscotte, non ?

 

 

Les laits et crèmes

 

Pour tout amateur de lait, rien de vaut le lait frais, c’est vrai ! Mais je pense tout de même que stocker quelques bouteilles de lait UHT dans ses placards est une bonne sécurité en cas de pénurie ! Ne vous arrêtez pas au lait de vache, car de belles surprises gustatives vous attendent aussi du côté des laits végétaux. Rien ne vaut un pancake au lait d’amande ou un bol de céréales au lait d’avoine !

Du côté des crèmes, c’est la même histoire. Vous pouvez trouver, au rayon des crèmes longue conservation, de nombreuses alternatives à la crème fleurette. La crème de coco est incomparable dans vos curry et vos soupes. La crème de riz est très sympa dans les desserts grâce à son petit goût sucré. Et la crème de soja, assez neutre, se faufile partout incognito. De quoi varier un peu les plaisirs. À vous d’explorer le champ des possibles avant de faire vos choix !

 

 

Les sucres

 

sucre indispensable en pâtisserie

 

On stocke le classique sucre en poudre sans hésiter. Blanc ou roux en fonction de vos habitudes, peu importe. En revanche, ce à quoi on pense un peu moins sont toutes les alternatives au sucre classique : sirop d’érable, sirop d’agave, miel, rapadura ou muscovado, sucre de coco, stévia, sucre de bouleau…

À la maison, c’est le miel qui tient la place de leader dans notre armoire sucrée. On ressent comme un vent de panique dès qu’il vient à manquer !

 

 

Le nécessaire à pâtisserie

 

Héhé ! Oui, c’est grâce à votre placard à pâtisserie que vous arriverez à impressionner tout le monde avec vos capacités d’improvisation ! Si vous gardez bien précieusement dans vos placards du chocolat pâtissier, du sucre vanillé, de la levure chimique, de la farine et du sucre glace, vous avez déjà un beau kit de secours pour réaliser des gâteaux sans préméditation.

Et si vous voulez vous la jouer un peu, vous pouvez même garder un petit stock de :

  • Poudre d’amande et poudre de coco,
  • Fécule de maïs ou de pomme de terre,
  • Pépites de chocolat et poudre de cacao,
  • Déco en sucre et préparation pour glaçage,
  • Lait concentré sucré,
  • Amandes effilées et éclats de noisettes,
  • Eau de fleur d’oranger, arôme amande amère, eau de rose,
  • Chocolat blanc,
  • Orange confites et raisins secs…

Je m’arrête là, les pâtissiers éclairés connaissent leurs classiques !

 

 

6. Les boissons

 

Les boissons chaudes

 

Cela va de soi, mais je le précise quand même… Un petit stock de café, de thés et tisanes ainsi que de chocolat en poudre vous permettra de choyer vos invités au petit déjeuner ou en fin de repas.

 

 

Les boissons festives

 

champagne pour les occasions festives

 

Du côté des boissons festives, on veillera à toujours avoir une ou deux bouteilles d’avance pour les bonnes nouvelles à fêter à l’improviste. Vin, bière, apéritifs, voire même champagne (tant qu’on y est !), veillez à ne pas vous laisser prendre au dépourvu ! Tout en rappelant, bien sûr, que l’alcool est à consommer avec modération ! À bon entendeur !

On n’oubliera pas les softs pour les plus jeunes et ceux qui mènent une vie sans alcool. Il serait trop dommage de les exclure des festivités en leur offrant un simple verre d’eau… On peut alors avoir un petit stock de jus de fruits longue conservation, sirops, canettes de soda, eau pétillante… Il y en a pour tous les goûts !

 

 

[Longue inspiration] Ah ! Ça y est ! Nous voilà enfin arrivés au terme de ce marathon des indispensables du placard. Haha ! Bien sûr, ne foncez pas tout acheter, je ne connais pas grand monde ayant une cuisine assez grande pour tout y loger ! Mais inspirez-vous de cette liste pour faire des choix judicieux en fonction de vos habitudes alimentaires et de vos goûts, bien évidemment !

J’espère vous avoir donné assez de raisons de garder un petit stock de sécurité, comprenant des produits très malléables, à utiliser dans plein de situations différentes. C’est ça le but des indispensables du placard : faire le maximum avec très peu de choses !

N’hésitez pas à partager vos indispensables du placard en commentaires, afin d’en faire profiter tout le monde ! En effet, j’ai certainement omis quelques ingrédients précieux dont vous ne pouvez pas vous passer ! Merci pour ce petit moment passé ensemble et à bientôt pour d’autres moments gourmands.